Page d'accueil
Parole du consul général
Consulat général
Visa certificat et légalisation
Voyager au sud de la France
C'est la Chine
Panorama
Rapport d'activité 2015 du gouvernement chinois
la Ceinture et la Route
la question de la Mer de Chine méridionale
Plus ... 
Liens utiles
C'est la Chine
 ·  Panorama
 ·  Rapport d'activité 2015 du gouvernement chinois
 ·  la Ceinture et la Route
 ·  la question de la Mer de Chine méridionale
 ·  Taiwan
 ·  Tibet en ligne
Touchez la Chine
 (2009-06-02)
                          Fête des Bateaux-Dragon


    Le 5 du 5e mois lunaire (environ en juin), les Chinois célèbrent la fête des Bateaux-Dragon, une des fêtes traditionnelles chinoises, qui possède une histoire deux fois millénaires...

    L'origine de cette fête a plusieurs versions, parmi lesquelles, honorer la mémoire de Qu Yuan est la plus reprise. Qu Yuan fut ministre du royaume de Chu pendant la période des Printemps et Automnes (770-476 av. J.-C.). Il fut aussi un grand poète patriote. En effet, face à la pression du royaume puissant de Qin, Il proposa de faire prospérer le pays et de renforcer les forces militaires afin de résister à la menace de ce royaume. Mais sa proposition subit l'opposition des aristocrates ayant à leur tête Zi Lan. Par conséquent, Qu Yuan fut destitué de ses fonctions et expulsé de la capitale par le roi. En exil, il composa plusieurs poèmes illustrant ses sentiments inquiets sur le sort de la nation et du peuple : entre autres Li Sao (Nostalgie), Tian Wen (Interrogation posée au Ciel) et Jiu Ge (Chants aux sacrifiés). Ces poèmes sont immortels et ont une influence profonde. En 278 av. J.-C., l'armée du royaume de Qin s'empara de la capitale de Chu. Après avoir appris cette nouvelle, Qu Yan écrivit son dernier poème Huai Sha (Regretter Changsha) et se suicida le 5 du 5e mois lunaire en se jetant dans le fleuve Miluo. Selon la légende, après la mort de Qu Yuan, les gens du peuple de Chu affluèrent au bord du fleuve pour lui rendre un dernier hommage et les pêcheurs conduisant leurs bateaux firent des va-et-vient dans le fleuve pour chercher sa dépouille mortelle, mais sans résultat. Pour éviter qu'il fut mangé par les poissons, on jeta alors des boulettes de riz gluant et des œufs dans le fleuve. Un vieux médecin y versa même du vin de riz pour soûler les animaux aquatiques. Dès lors, la course de bateaux-dragon, les boulettes de riz gluant et le vin de riz sont devenus des us et coutumes populaires en Chine.



    Chaque année, lors de la fête des Bateaux-Dragon, dans toutes les régions on organise une course de bateaux-dragon.Une fois le signal donné, les rameurs canotent de concert au son des tambours et les bateaux en forme de dragon avancent à toute allure vers le fil d'arrivée. La légende dit que ce jeu date du moment où l'on cherchait en bateau Qu Yuan, mais selon les recherches scientifiques, c'était une activité à la fois religieuse et divertissante à l'époque des Royaumes Combattants (475-211 av. J.-C.). Depuis des millénaires, ce jeu s'est popularisé non seulement dans les diverses régions de Chine y compris Taiwan et Hongkong, mais s'est introduit également au Japon, au Vietnam et dans d'autres pays voisins voire en Grande-Bretagne. A présent, il est devenu un sport nautique traduisant à la fois la tradition populaire et la modernité. En 1980, la course de bateaux-dragon a figuré sur la liste des épreuves de compétition sportive nationale de la Chine. La Coupe Qu Yang de course de bateaux-dragon est organisée chaque année.

    Lors de la fête, on n'oublie pas encore de manger des gâteaux triangulaires de riz ou de millet glutineux, enveloppés de feuilles de roseau ou d'autres plantes. Selon des documents historiques, cet aliment est apparu pendant la période des Royaumes Combattants. Avec le temps, ses variétés se sont multipliées, par exemple le gâteau de jujubes, de purée d'haricots rouges, de jaune d'œuf, de jambon ou farci de porc. Dès le début du 5e mois lunaire de chaque année, beaucoup de familles commencent à faire tremper du riz glutineux dans l'eau, laver des feuilles de roseau et faire des gâteaux triangulaires. Dans les magasins de produits alimentaires, on peut trouver davantage de variétés de gâteaux. La coutume chinoise de manger des gâteaux triangulaires de riz glutineux s'est répandue en Corée , au Japon et dans d'autres pays d'Asie du Sud-Est.

    Pendant la fête, les mères doivent confectionner pour leurs enfants des sachets à parfum dans lesquels elles remplissent des plantes aromatiques et médicinales. Les sachets sont enfilés par un fil de soie et portés au cou des enfants ou accrochés au vêtement. Ces gracieux ornements ont encore pour effet d'exorciser les démons et dissiper la maladie.

 ·  Touchez la Chine  (2009-06-02)
Consulat Général de la République Populaire de Chine à Marseille Tous droits réservés