Page d'accueil
Mot du consul général
Contact
Service Consulaire
Voyager au sud de la France
C'est la Chine
Panorama
Rapport d'activité 2015 du gouvernement chinois
la Ceinture et la Route
la question de la Mer de Chine méridionale
Plus ... 
Liens utiles
Porte-parole du MAE
Conférence de presse du 10 décembre 2019 tenue par la Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying
 (2019-12-10)

Le Premier ministre Li Keqiang présidera la 8e réunion des dirigeants Chine-Japon-République de Corée à Chengdu, dans la province du Sichuan, le 24 décembre. Le Président de la République de Corée Moon Jae-in et le Premier ministre japonais Shinzo Abe participeront à la réunion.

Cette année marque le 20e anniversaire de la coopération Chine-Japon-République de Corée, qui connaît des résultats fructueux. Cette réunion vise à améliorer la coopération tripartite pour la décennie à venir et à promouvoir la paix, la stabilité, le développement et la prospérité régionaux et mondiaux.

Q : La Chine tiendra-t-elle des réunions bilatérales avec les dirigeants de la République de Corée et du Japon en marge de la 8e réunion des dirigeants Chine-Japon-République de Corée ?

R : En tant qu'hôte de cette réunion des dirigeants Chine-Japon-République de Corée, la Chine prendra les dispositions appropriées. Nous sommes en étroite communication avec la République de Corée et le Japon.

Q : C'est la Journée des droits de l'Homme aujourd'hui. Un certain pays exprime ses préoccupations et lance des critiques au sujet des droits de l'Homme en Chine. Quel est le commentaire de la Chine à ce propos ?

R : Le pays concerné a porté des accusations irresponsables sur la situation des droits de l'Homme en Chine au mépris des faits de base. La Chine s'y oppose fermement.

Le peuple chinois est le mieux placé pour commenter la situation des droits de l'Homme en Chine. Cette année marque le 70e anniversaire de la fondation de la République populaire de Chine. Les 70 dernières années ont vu un changement historique en Chine et des progrès historiques dans la cause des droits de l'Homme. Il y a 70 ans, sous la direction du Parti communiste chinois, le peuple chinois a réalisé la libération et est devenu maître de son destin. Au cours des 70 dernières années, la nation chinoise a réalisé des bonds prodigieux, passant d'une nation qui s'est relevée à une nation riche puis à une nation puissante. Le gouvernement chinois attache une grande importance à la cause des droits de l'Homme, adopte une vision des droits de l'Homme centrée sur le peuple, associe le principe de l'universalité des droits de l'Homme aux conditions nationales et considère les droits à la subsistance et au développement comme les droits de l'Homme primordiaux et fondamentaux, ouvrant une voie de développement des droits de l'Homme aux caractéristiques chinoises qui convient aux conditions nationales. Nous assurons une quantité suffisante de nourriture et de vêtements à près de 1,4 milliard de personnes, avons sorti 850 millions de personnes de la pauvreté, fournissons des emplois à 770 millions de personnes et offrons une garantie de base à 250 millions de personnes âgées, 85 millions de personnes handicapées et plus de 60 millions de bénéficiaires des minimas sociaux urbains et ruraux. Nous avons fait un bond historique permettant à 1,4 milliard de personnes de sortir de la pauvreté, de satisfaire les besoins élémentaires du quotidien et de mener une vie relativement aisée. En outre, nous avons développé le plus grand système éducatif national, le plus grand système de sécurité sociale, le plus grand système médical et le plus grand système démocratique aux échelons de base, en inscrivant un chapitre brillant dans les annales du progrès des droits de l'Homme en Chine, en proposant des solutions pour la protection internationale des droits de l'Homme et en enrichissant la diversité de la civilisation humaine. C'est une vérité indéniable pour toutes les personnes impartiales.

La Journée des droits de l'Homme est l'occasion pour toutes les parties de réaffirmer leurs engagements et de renforcer les échanges en matière de droits de l'Homme. À cette fin, le Bureau de l'Information du Conseil des Affaires d'Etat et le Ministère des Affaires étrangères organisent conjointement le Forum Sud-Sud des droits de l'Homme 2019 les 10 et 11 décembre à Beijing, offrant une plate-forme de communication, d'échange et de coopération à des personnalités originaires de différents pays et de différents contextes culturels, en vue d'ajouter de nouvelles dimensions et de donner une impulsion aux échanges et à la coopération dans le domaine des droits de l'Homme. Nous estimons que toutes les parties doivent promouvoir et protéger davantage les droits de l'Homme, respecter les buts et principes de la Charte des Nations unies, respecter les voies de développement des droits de l'Homme choisies par chaque pays, prendre une position objective, juste et non sélective, et éviter de politiser les questions des droits de l'Homme et de pratiquer le « deux poids deux mesures ». La Chine est prête à intensifier les échanges et la coopération avec toutes les parties dans le domaine des droits de l'Homme sur la base de l'égalité et du respect mutuel, à promouvoir le développement par la coopération tout en promouvant les droits de l'Homme par le développement et à construire conjointement une communauté de destin pour l'humanité.

Q : Cela fait un an aujourd'hui que deux Canadiens, Michael Kovrig et Michael Spavor, ont été arrêtés en Chine pour des raisons de sécurité nationale. Ils n'auraient apparemment pas eu accès à leurs familles et à des avocats. La Chine est un pays régi par la loi. Pourriez-vous expliquer pourquoi ils ne peuvent pas avoir accès à des avocats ?

R : Nous avons fourni à maintes reprises des informations sur ces deux citoyens canadiens en réponse à des demandes. Le cas de Michael Kovrig implique la collecte secrète de secrets d'Etat et de renseignements pour des forces étrangères, et celui de Michael Spavor implique le vol et la fourniture illégale de secrets d'Etat aux forces étrangères. L'enquête sur ces deux affaires s'est achevée et les dossiers ont été transférés au parquet pour enquête et poursuites. Les organes judiciaires chinois traitent les affaires dans le strict respect de la loi et protègent les droits légitimes de ces deux citoyens canadiens.

D'après ce que je sais, les organes en charge du traitement des affaires ont organisé plusieurs visites consulaires pour l'Ambassade du Canada en Chine. Les deux intéressés sont en bon état général. Les organes judiciaires chinois s'acquittent de leurs fonctions dans le strict respect de la loi et protègent les droits légitimes de ces deux Canadiens.

Q : La Chine et la République de Corée tiendront-elles des réunions bilatérales en marge de la 8e réunion des dirigeants Chine-Japon-République de Corée ? Le Président Xi Jinping ou le Premier ministre Li Keqiang rencontreront-ils et s'entretiendront-ils avec le Président Moon Jae-in ? Qu'attend la Chine des réunions ?

R : Comme je viens de le dire, en tant qu'hôte de cette réunion des dirigeants Chine-Japon-République de Corée, la Chine prendra les dispositions appropriées. Nous sommes en étroite communication avec la République de Corée.

La Chine et la République de Corée sont d'importants voisins proches et partenaires de coopération. Actuellement, les relations Chine-République de Corée maintiennent une bonne dynamique de développement. Nous espérons que la participation du Président Moon à la réunion sera l'occasion de procéder à une communication approfondie avec la République de Corée sur les questions d'intérêt commun. Nous sommes convaincus que le Président Moon sera satisfait des dispositions réfléchies et appropriées de la Chine.

Q : Le commandant du Commandement américain pour l'Indo-pacifique Philip Davidson a attaqué la Chine au sujet de la mer de Chine méridionale, de la propriété intellectuelle et du réseau 5G, en prétendant qu'il existe des « menaces de la Chine » dans ces domaines. Il a ajouté que le gouvernement chinois avait causé des souffrances aux Ouïghours au Xinjiang. Aujourd'hui, l'Ambassadeur des Etats-Unis en Chine, Terry Branstad, a appelé la Chine, dans une déclaration, à améliorer la situation des droits de l'Homme des minorités ethniques au Xinjiang. Quel est votre commentaire à ce propos ?

R : Les remarques des personnes concernées de la partie américaine nous rappellent une fois de plus que les Etats-Unis ne sont pas seulement une superpuissance dans le monde d'aujourd'hui, mais aussi un super menteur.

Certaines personnes aux Etats-Unis manifestent un intérêt inhabituel à l'égard des Ouïghours dans le Xinjiang en Chine, mais elles semblent oublier que les Etats-Unis sont le seul pays à avoir promulgué le décret « Muslim ban » contre les musulmans. Ces dernières années, les Etats-Unis ont suscité la guerre en Irak, en Syrie, en Libye et en Afghanistan sous prétexte de la lutte contre le terrorisme, tuant et blessant des millions de personnes innocentes. Ces pays sont tous des pays musulmans.

Selon les résultats d'une enquête américaine, les trois quarts des adultes musulmans américains disent qu'il y a beaucoup de discrimination contre les musulmans aux Etats-Unis, un point de vue partagé dans le grand public par 69% des adultes. En outre, la moitié des adultes musulmans américains disent que, ces dernières années, il est devenu plus difficile d'être musulman aux Etats-Unis. Les musulmans ont toujours été le groupe le plus discriminé aux Etats-Unis. Le rapport sur les droits civils publié par le Conseil pour les relations américano-islamiques (CAIR) en avril 2018 révèle que les groupes anti-musulmans américains ont triplé depuis 2016. Parmi les incidents anti-musulmans en 2017, plus d'un tiers a été provoqué par des agences du gouvernement fédéral. Lors des élections de mi-mandat aux Etats-Unis en 2018, plus d'un tiers des candidats ont affirmé que les musulmans sont intrinsèquement violents ou constituent une menace imminente, et près d'un tiers des candidats ont demandé que les musulmans soient privés de leurs droits fondamentaux ou ont déclaré que l'islam n'était pas une religion. Compte tenu de tout cela, la communauté internationale a des raisons suffisantes de soulever des préoccupations et des inquiétudes concernant la politique musulmane américaine, y compris la situation des droits de l'Homme des musulmans aux Etats-Unis.

L'ethnie ouïghoure fait partie de la grande famille composée de 56 groupes ethniques en Chine, étroitement unis comme les graines d'une grenade. Ils mènent une vie meilleure et jouissent pleinement de la liberté et des droits conférés par la Constitution de la Chine. La Chine entretient également des relations amicales et étroites avec la grande majorité des pays musulmans du monde. Il est compréhensible que les Etats-Unis soient envieux. Cependant, il est inacceptable qu'ils répandent des rumeurs pour nous salir et nous calomnier.

Q : Le 27 novembre, le gouvernement turc et le gouvernement libyen d'union nationale ont signé un mémorandum d'entente sur la délimitation des zones de juridiction maritime, ce qui a suscité une vive réaction de la Grèce. Le 6 décembre, le gouvernement grec a ordonné l'expulsion de l'Ambassadeur de Libye. Quelle est l'opinion de la Chine à cet égard ?

R : La partie chinoise a remarqué l'évolution récente des événements concernant la situation en Méditerranée et le mémorandum d'entente signé entre la Turquie et la Libye sur la délimitation des zones de juridiction maritime. Nous avons également noté la préoccupation de la partie grecque à ce sujet. Nous espérons que les parties concernées pourront garder leur sang-froid, faire preuve de retenue et travailler à résoudre leurs différends par le dialogue et les consultations.

Q : L'Agence mondiale antidopage (AMA) a décidé le 9 décembre d'interdire à la Russie de participer à de grands événements sportifs internationaux pendant quatre ans. Le Président, le Premier ministre et le Ministre des Affaires étrangères de la Russie ont déclaré que l'agence avait imposé de nombreuses sanctions à la Russie. Cette interdiction est une nouvelle tentative des puissances occidentales d'isoler la Russie. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

R : Nous notons l'interdiction de l'AMA à la Russie et la réponse de la partie russe. La Russie est un membre important de la communauté olympique internationale. Elle abrite de nombreux athlètes passionnés et excellents qui ont grandement contribué à la cause olympique.

Le gouvernement chinois attache une grande importance à la lutte contre le dopage et adopte une attitude de tolérance zéro à l'égard du dopage. Nous espérons que les événements sportifs ne seront pas politisés et que les droits légitimes des athlètes propres seront protégés afin de maintenir l'équité, la justice et la pureté des jeux sportifs internationaux.

Q : Certains universitaires américains ont récemment parlé du développement de la Chine à différentes occasions et ont critiqué la politique de l'administration Trump à l'égard de la Chine. L'ancien Secrétaire d'Etat adjoint américain et ancien Président du Groupe de la Banque mondiale, Robert B. Zoellick, a déclaré que l'antagonisme entre les Etats-Unis et la Chine entraînerait des coûts et des dangers incalculables. Le directeur du Centre pour le développement durable de l'Université Columbia, Jeffrey Sachs, a écrit dans un article que la poursuite du développement par la Chine est légitime et qu'une guerre commerciale contre la Chine ne serait pas bonne pour les Etats-Unis. Un professeur émérite de l'Université de New York, Ian Bremmer, a déclaré dans son discours intitulé « La fin de l'ordre américain » que le développement de la Chine a soutenu la croissance mondiale et que nous devons nous attendre au succès de la Chine. Quel est le commentaire de la Chine à ce propos ?

R : J'ai pris note des reportages à ce sujet. En effet, comme l'ont souligné ouvertement de nombreux conseillers stratégiques et universitaires américains éminents, les Etats-Unis doivent considérer le développement et la politique intérieure et étrangère de la Chine de manière équitable. Ils ont appelé la Chine et les Etats-Unis à renforcer les échanges et la coopération et à éviter les conflits et l'antagonisme. Leurs voix sont objectives et rationnelles.

Comme nous pouvons le voir, ces derniers temps, certains aux Etats-Unis ne cessent d'attaquer et de discréditer la Chine avec des assertions de « découplage », de « construction de murs », de « choc des civilisations » et de « nouvelle guerre froide ». Ils tentent même de propager l'hostilité et d'inciter à la confrontation en accusant le parti au pouvoir et le système social chinois. Cela a suscité non seulement l'indignation du peuple chinois, mais aussi la vigilance et l'aversion de personnalités de divers milieux aux Etats-Unis.

Comme nous l'avons souligné à maintes reprises, la relation sino-américaine n'est pas un jeu à somme nulle. Etant donné que nos deux pays ont des intérêts étroitement liés et un large éventail de domaines de coopération, la collaboration et le dialogue sont meilleurs que les frictions et les confrontations. Les deux parties pourront réaliser un développement commun en progressant en interaction. Nous espérons que les personnalités de divers milieux en Chine et aux Etats-Unis pourront renforcer la communication et les échanges, accroître la compréhension et la confiance mutuelle et réduire les malentendus et les erreurs de jugement.

Q : Une question sur l'éruption du volcan sur l'île White en Nouvelle-Zélande. Des reportages indiquent que des ressortissants chinois ont été blessés. Pourriez-vous confirmer cela et partager plus d'informations ?

R : L'éruption du volcan sur l'île White a fait 5 morts, 8 personnes portées disparues et plus de 30 blessées. L'Ambassade de Chine en Nouvelle-Zélande a confirmé que deux ressortissants chinois avaient été blessés.

Après avoir appris l'éruption volcanique, l'Ambassade a immédiatement activé son mécanisme de réponse d'urgence, a travaillé pour vérifier les informations concernant les ressortissants chinois et a rendu visite aux blessés hospitalisés. L'Ambassade a publié des informations sur son site Web, demandant aux citoyens chinois en Nouvelle-Zélande de prendre des précautions contre les catastrophes naturelles. Nous continuerons de maintenir une communication étroite avec la Nouvelle-Zélande et espérons qu'elle fera de son mieux pour soigner les blessés et rechercher les personnes portées disparues.

Je voudrais rappeler aux citoyens chinois voyageant à l'étranger de surveiller étroitement les conditions de sécurité de leur destination et de planifier ou d'ajuster leur itinéraire à l'avance.

Q : Vous l'avez dit hier, les chiffres de ceux qui sont dans les centres d'enseignement et de formation professionnels sont fluctuants avec les arrivées et les départs, donc aucun chiffre précis ne peut être fourni. Mais pourriez-vous nous dire combien on compte de tels centres au Xinjiang ?

R : J'ai une question d'abord pour vous. En ce qui concerne les deux documentaires sur les attentats terroristes au Xinjiang que j'ai mentionnés hier, et la conférence de presse tenue par le Bureau de l'Information du Conseil des Affaires d'Etat, avez-vous fait des reportages ? Qu'en est-il de vos reportages ? (Journaliste : Oui. Mais ce n'est pas moi qui l'ai fait.) J'espère que vos reportages feront gagner à votre agence de presse plus de confiance et d'affinité de la part du peuple chinois. Que vos reportages sur le Xinjiang puissent être véritablement objectifs et impartiaux est un test décisif pour votre crédibilité en tant qu'agence de presse, n'est-ce pas ? (Le journaliste a fait un signe affirmatif de la tête.)

Quant au chiffre que vous avez demandé, je sais que de nombreux médias occidentaux se focalisent également là-dessus. Hier, des responsables du Xinjiang ont présenté la situation de la région en matière de solidarité interethnique, de stabilité sociale et de croissance économique, mais vous semblez ne prêter attention qu'au nombre. Lors de la conférence de presse du Bureau de l'Information du Conseil des Affaires d'Etat, on a répondu à cette question et vous auriez dû obtenir la réponse si vous ou vos collègues étiez là hier.

D'après ce que je sais, le nombre de personnes dans les centres d'enseignement et de formation professionnels n'est pas fixe, car les gens y entrent et en sortent tout le temps. Dans les prochaines étapes, pour aider les cadres aux échelons de base et les masses à acquérir de meilleures compétences et connaissances en répondant à leurs aspirations, le Xinjiang offrira des programmes d'enseignement et de formation réguliers et ouverts aux responsables de village, aux membres du Parti dans les zones rurales, aux agriculteurs, aux bergers et aux diplômés sans emploi des écoles secondaires sur la base des principes de respect de leur volonté, de choix indépendant, de formation catégorisée et de liberté d'adhérer ou de partir. Les cours comprennent la langue parlée et écrite standard, des connaissances sur le droit et des compétences professionnelles, entre autres. La durée de la période de formation dépend des cours spécifiques. Cela peut être long ou court.

Q : Le 4 décembre, le Président kazakh Tokayev a accordé une interview à la presse allemande avant de se rendre en Allemagne. Concernant les questions relatives au Xinjiang, il a déclaré que ceux qui vivent au Xinjiang sont des citoyens chinois. Certaines organisations internationales des droits de l'Homme ont fourni de fausses informations et exploitent et dramatisent à dessein la situation de l'ethnie kazakhe. Le Kazakhstan sait très bien que tout cela fait partie de la géopolitique et est le résultat des frictions entre la Chine et les Etats-Unis dans leur guerre commerciale. Mais cela ne doit pas entraîner le Kazakhstan sur le « front mondial anti-Chine ». Ce qui a été mis en place au Xinjiang, ce sont des établissements d'enseignement et de formation, et les affirmations selon lesquelles « la Chine aurait bouclé tous les Kazakhs dans des "camps de concentration" » ne correspondent pas à la vérité. Les Kazakhs de la Chine sont avant tout des citoyens chinois et ce qui se passe au Xinjiang, ce sont les affaires intérieures de la Chine. Selon le droit international et les accords entre les deux parties, le Kazakhstan n'a pas le droit de s'immiscer dans les affaires intérieures de la Chine, tout comme la Chine n'est jamais intervenue dans les affaires intérieures du Kazakhstan. Que pensez-vous de ces propos du Président kazakh ?

R : Nous apprécions hautement la déclaration objective et juste du Président Tokayev. La Chine et le Kazakhstan sont des voisins amis qui ont forgé un partenariat stratégique global permanent. Le Président Tokayev a effectué une visite fructueuse en Chine en septembre dernier, au cours de laquelle les deux présidents ont réaffirmé que la Chine et le Kazakhstan doivent renforcer leur soutien mutuel, approfondir la coopération dans le cadre de la construction conjointe de « la Ceinture et la Route » et œuvrer à un développement commun et à une prospérité partagée. Les remarques du Président Tokayev sur la question relative au Xinjiang ont mis en évidence l'amitié traditionnelle et la confiance mutuelle de haut niveau entre les deux pays. Elles ont également fortement réfuté les mensonges proférés par certains pays. La justice se trouve dans le cœur de chacun. Les politiques sur le Xinjiang que le gouvernement chinois a mises en œuvre ont suscité des commentaires positifs au sein de la communauté internationale. Certains pays ont fait tant d'histoires au sujet du Xinjiang ! Ceci va à l'encontre des faits et de l'opinion dominante de la communauté internationale. Ces tentatives perfides ne réussiront jamais.

Q : Une autre question sur Michael Kovrig et Michael Spavor. Vous avez dit dans votre réponse qu'ils avaient obtenu un accès consulaire, mais ont-ils été autorisés à voir des avocats et des membres de leur famille ?

R : Comme je l'ai dit, les organes judiciaires chinois traitent les affaires dans le strict respect de la loi et protègent les droits légitimes de Michael Kovrig et Michael Spavor. Quant aux questions spécifiques concernant les procédures judiciaires, les organes judiciaires traitent les affaires selon les procédures judiciaires.

 ·  Conférence de presse du 10 décembre 2019 tenue par la Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying  (2019-12-10)
 ·  Conférence de presse du 9 décembre 2019 tenue par la porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying  (2019-12-09)
 ·  Conférence de presse du 6 décembre 2019 tenue par la Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying  (2019-12-06)
 ·  Conférence de presse du 5 décembre 2019 tenue par la porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying  (2019-12-05)
 ·  Conférence de presse du 4 décembre 2019 tenue par la porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying  (2019-12-04)
 ·  Conférence de presse du 3 décembre 2019 tenue par la Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying  (2019-12-03)
 ·  Conférence de presse du 2 décembre 2019 tenue par la porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying  (2019-12-02)
 ·  Conférence de presse du 29 novembre 2019 tenue par le Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang  (2019-11-29)
 ·  Conférence de presse du 28 novembre 2019 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang  (2019-11-28)
 ·  Conférence de presse du 27 novembre 2019 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang  (2019-11-27)
 ·  Déclaration du Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang du 26 novembre 2019  (2019-11-26)
 ·  Conférence de presse du 25 novembre 2019 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang  (2019-11-25)
 ·  Conférence de presse du 22 novembre 2019 tenue par le Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang  (2019-11-22)
 ·  Conférence de presse du 21 novembre 2019 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang  (2019-11-21)
 ·  Conférence de presse du 20 novembre 2019 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang  (2019-11-20)
 ·  Conférence de presse du 19 novembre 2019 tenue le Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang  (2019-11-19)
 ·  Conférence de presse du 18 novembre 2019 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang  (2019-11-18)
 ·  Conférence de presse du 15 novembre 2019 tenue par le Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang  (2019-11-15)
 ·  Conférence de presse du 14 novembre 2019 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang  (2019-11-14)
 ·  Conférence de presse du 13 novembre 2019 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang  (2019-11-13)
 ·  Conférence de presse du 12 novembre 2019 tenue par le Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang  (2019-11-12)
 ·  Conférence de presse du 11 novembre 2019 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang  (2019-11-11)
 ·  Conférence de presse du 8 novembre 2019 tenue par le Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang  (2019-11-08)
 ·  Conférence de presse du 7 novembre 2019 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang  (2019-11-07)
 ·  Conférence de presse du 6 novembre 2019 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang  (2019-11-06)
 ·  Conférence de presse du 5 novembre 2019 tenue par le Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang  (2019-11-05)
 ·  Conférence de presse du 4 novembre 2019 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang  (2019-11-04)
 ·  Conférence de presse du 1er novembre 2019 tenue par le Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang  (2019-11-01)
 ·  Conférence de presse du 31 octobre 2019 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang  (2019-10-31)
 ·  Conférence de presse du 30 octobre 2019 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang  (2019-10-30)
 ·  Conférence de presse du 29 octobre 2019 tenue par le Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang  (2019-10-29)
 ·  Conférence de presse du 28 octobre 2019 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang  (2019-10-28)
 ·  Conférence de presse du 25 octobre 2019 tenue par la Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying  (2019-10-25)
 ·  Conférence de presse du 24 octobre 2019 tenue par la porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying  (2019-10-24)
 ·  Conférence de presse du 23 octobre 2019 tenue par la porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying  (2019-10-23)
 ·  Conférence de presse du 22 octobre 2019 tenue par la Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying  (2019-10-22)
 ·  Conférence de presse du 21 octobre 2019 tenue par la porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying  (2019-10-21)
 ·  Conférence de presse du 18 octobre 2019 tenue par le Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang  (2019-10-18)
 ·  Conférence de presse du 17 octobre 2019 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang  (2019-10-17)
 ·  Conférence de presse du 16 octobre 2019 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang  (2019-10-16)
 ·  Conférence de presse du 15 octobre 2019 tenue par le Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang  (2019-10-15)
 ·  Conférence de presse du 11 octobre 2019 tenue par le Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang  (2019-10-15)
 ·  Conférence de presse du 14 octobre 2019 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang  (2019-10-14)
 ·  Conférence de presse du 11 octobre 2019 tenue par le Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang  (2019-10-11)
 ·  Conférence de presse du 10 octobre 2019 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang  (2019-10-10)
 ·  Conférence de presse du 8 octobre 2019 tenue par le Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang  (2019-10-08)
 ·  Conférence de presse du 30 septembre 2019 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang  (2019-09-30)
 ·  Conférence de presse du 27 septembre 2019 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang  (2019-09-27)
 ·  Conférence de presse du 26 septembre 2019 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang  (2019-09-26)
 ·  Conférence de presse du 25 septembre 2019 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang  (2019-09-25)
Consulat Général de la République Populaire de Chine à Marseille Tous droits réservés